dimanche 6 janvier 2019

2018-2019

Ferme bénie


A propos de la regrettable ignorance dont certains font preuve en utilisant le mot sacré « chacra » (ferme) comme synonyme de futile et méprisable, ici cet extrait des “Respirations” : 

Source bénie ma ferme
Bénie la terre mère
Bénis les paysans
De la côte, de la forêt et de la montagne

De ne pas être dans ces fermes
Personne n’aurait à manger
C’est la vérité partagée
Du docteur à l’âne.

La ferme est terre de labour
C’est la semence et la culture
Et c’est la raison principale
Qui fait que le pays est vivant.

La ferme c’est l’élevage
C’est la passion, c’est le fondement
L’université du monde
La ferme c’est la vie et la subsistance.

Quand vous viendrez à parler de ferme
Honorez le souffle qu’elle exhale
Sachez bien ce que vous prononcez
Sans dire mal le mot.

N’insultez pas la parenté
Si de ferme vous venez à parler
Qui est l’honneur de mes grands-pères
La terre et la culture.

Rincez-vous la bouche
Investissez-vous un peu en pensée
Et pulvérisez vos préjugés
Si de ferme vous venez à parler.

 

Notre éducation au sein du Réseau





Le monde andin assoit ses bases cosmogoniques sur l’éducation, qui implique de soigner, faire germer, alimenter et par conséquent chérir. Cette pratique émerge de la relation des familles andines avec la Nature qui est mère, femme, déesse et puissance  régénérative.  
C’est pour cela que le Réseau des bibliothèques rurales de Cajamarca a créé et exalte cette conception qui fait que ses actions avec les livres, la lecture, la conversation et la tradition orale des villages paysans de Cajamarca, sont guidés par ce principe qui ne signifie pas séparer mais réunir.
Eduquer  c’est donc converser et écouter la nature, la ferme, la terre. Cette dernière est en chacun des membres des communautés, en chaque garçon, en chaque fille, en chaque ancien qui font partie de cette grande famille de Bibliothécaires.
Aujourd’hui, une expression de gratitude va à chacun de ceux qui font du Réseau des Bibliothèques rurales une expérience pleine d’éducation et de bonté, de réciprocité et complémentarité de tout avec tous.



En marchant à Cajambamba


Nous avons cheminé jusqu’à Cajabamba, en visitant les bibliothèques rurales de Pingo et Quinuacruz.
Ici, les équipes de professeurs se sont organisé pour faire de la lecture le pilier fondamental du travail éducatif. Nous souhaiterions que toutes les écoles soient ainsi !  
L’état d’esprit enrichi des enfants peut se voir de loin.  Et qu’est généreuse la manière de procéder des enseignants dans ces lieux: de la forme qu’ils ont donné à leurs bibliothèques jusqu’au respect exaltant avec toute la communauté.  
Que cet apprentissage ne cesse jamais !


Conseil permanent de coordination


Dans la forme d’organisation de notre Réseau, sans hiérarchie ni subalternes, le Conseil Permanent de coordination est le cœur intermédiaire, les membres des communautés sont les Coordinateurs qui - en plus de leurs propres communautés – voyagent jusqu’à d’autres zones pour accompagner le cheminement, apprendre puis dupliquer et étayer avec leur présence les initiatives des Coordinateurs locaux.
Nous avons eu en décembre la réunion du Conseil pour évaluer l’année, revoir les chemins empruntés et proposer des solutions qu’après nous étudierons tous lors de l’Assemblée générale du Réseau.
Que ces rencontres et les fruits de cette coutume communautaire sont agréables !


Isabel nous rend visite


Début décembre, nous avons reçu la visite de Isabel Henao, bibliothécaire colombienne et animatrice de la lecture de Comfama.
Dans son Manifeste de cette année, ils abordent le “Sur quoi, le pour quoi et le pourquoi des bibliothèques COMFAMA” et indiquent “Nous savons que la diversité est notre plus grande richesse et que pour consolider une société consciente, libre, productive et heureuse, sont nécessaires des espaces incluant, dans lesquels à partir de la différence il est possible de construire des horizons pour tous, dans lesquels est permis un échange d’identités, de savoirs, d’idées, d’ethnies, de genres et de générations. Des lieux dont le centre est la pulsion créatrice, la réflexion, les rencontres, l’écoute permanente et la construction collective”.
Dans ce but, ils essaient d’identifier les formes de volontariat qui pourraient consolider ce chemin ; ils nous consulteront pour voir s’il est possible d’organiser une visite de notre expérience.
Que c’est agréable de pouvoir partager et croître dans cet immense rêve que nous construisons humblement.



dimanche 25 novembre 2018

Nous sommes et nous faisons


Vient de sortir imprimé « Nous sommes et nous faisons », le titre du manuel ou guide du Réseau des Bibliothèques Rurales de Cajamarca, un document qui résumé l’histoire, les débuts, la méthodologie et les formats de ce que nous faisons dans notre Réseau.
Au début des années 80 nous avons publié un petit manuel au nom de « Bibliothécaire je suis», mais l’expérience a poursuivi son chemin, perdurant et murissant.
Ce récent guide a nécessité différentes consultations en réunions et assemblées du Réseau et maintenant il sort imprimé pour aller dans la campagne, toujours en consultation et pour continuer à grandir.


Conférence inaugurale


Comme nous l’avons raconté dans une note antérieure, entre le 17 et le 21 septembre s’est tenu à Bogota, Colombie, le 4ème Congrès national des bibliothèques publiques.
Notre compagnon Alfredo Mires Ortiz était invité pour tenir la conférence inaugurale de ce congrès « Des bibliothécaires et biblionectars : livres, lecture et processus communautaires », était le titre de cette dissertation. Vous pouvez maintenant voir la vidéo de la conférence sur:


Todo en uno en todo


Por las venas de esta tierra dadivosa,
fecundando valles, prados y conciencias,
un mensaje de armonía ya rebosa:
“Todo es uno y uno es todo; nuestra esencia
se compone y forma parte de esta hermosa
sinfonía que llamamos existencia”.

Las raíces y los frutos, tumba y cuna,
son un todo indivisible, un solo ente
que respira sol y emana luz de luna
Somos cauce, somos agua y somos fuente.

David Osoro

Par les veines de cette terre généreuse,
Fécondant les vallées, les prairies et consciences
Un message d’harmonie maintenant repose:
« Tout est un et un est tout ; notre essence
Se compose et fait partie de cette merveilleuse
Symphonie que nous appelons l’existence.
Les racines et les fruits, tombe et berceau,
Sont un tout indivisible, une seule entité
Qui respire le soleil et émane la lumière de la lune
Nous sommes le lit de la rivière, nous sommes l’eau et nous sommes la source.



El Día del Aquí Estamos


¿Volverá algún día Manco Capac con su arado de oro?
¿Y el indio hablará otra vez?
¿Se podrá
reconstruir con estos tiestos
la luminosa vasija?
¿Trabar otra vez
en un largo muro
los monolitos
que ni un cuchillo quepa en las junturas?
¿Restablecer las carreteras rotas
de Sudamérica
hacia los Cuatro Horizontes
con sus antiguos correos?
¿Y el universo del indio volverá a ser un Ayllu?

Reviendra t-il un jour Manco Capac avec sa charrue d’or ¿
Et l’indien parlera t-il une autre fois ?
Pourra t-on
Reconstruire avec ces débris
La lumineuse jarre ?
Voir une autre fois
Sur un large mur
Les monolithes
Dans lesquelles pas même un couteau n’entre dans leurs jointures ?
Rétablir les routes coupées
De l’Amérique du sud
Jusqu’aux Quatre Horizons

Avec leurs anciens courriers ?
Et l’univers de l’indien réussira-t-il à redevenir un Ayllu ?

Ernesto Cardenal, “Economía del Tahuantinsuyo”


A Huamachuco



Bien que Huamachuco soit une juridiction du Département de la Liberté, il y a un bon moment nous avons ouvert dans la zone dix bibliothèques rurales, grâce à l’impulsion et la coordination du Projet Ami.
Et maintenant nous poursuivons notre chemin à nouveau, à travers quelques jours intenses de visite, formation, coordination et surtout de partage.
C’est un exemple de vie le dévouement des mères de famille qui répondent aux besoins des bibliothèques rurales dans les quartiers de Huamachuco. Avec Jesús Fernández et Aurora García nous visitons les bibliothèques de Cumbicus, 9 de octubre, Fátima, Vista Alegre et Los Laureles, et nous partageons une reunión avec les bibliothècaires pour lire ensemble et voir de quelle manière nous pouvons continue en cheminant et lisant.  
Les coordinateurs du Projet Ami ont rendu possible l’appui avec motivation à la lecture de la part de volontaires étudiants de l’Institut supérieur pédagogique: avec eux nous abordons le travail de la lecture critique, son importance et ses méthodes.
Et avec l’équipe centrale du Projet nous partageons une série de réflexions sur la sauvegarde de la culture paysanne andine.







Cercles de lecture à Montegrande



Nous saluons les étudiants en Sciences Sociales – II Semestre de l’Institut Supérieur Pédagogique “Víctor Andrés Belaúnde”, de Jaén. Ils sont en train de réaliser leurs stages initiaux avec les enfants du premier degré du secondaire de l’Institution éducative Immaculée Conception, utilisant les Cercles de lecture, une manière de s’intégrer comme communauté dans notre réseau des Bibliothèques Rurales de Cajamarca.
Les étudiants de l’Institut sont maintenant des camarades et frères de cette trajectoire avec les livres à la campagne. Nous remercions la professeur Sara Moreno pour l’engagement et appui permanent pour réussir à ce que plus d’enfants, jeunes et adultes lisent, écrivent et conversent.
Félicitations et saluts : vous êtes un vrai exemple à suivre ¡